Actualités

Nés d’un don de gamètes, ils ont retrouvé leur donneur ou des demi-frères et demi-sœurs grâce aux tests ADN

Découvrez notre revue de presse internationale sur les découvertes faites par les personnes nées de don de gamètes grâce aux tests ADN. Ce dossier édifiant enfonce le clou : l’anonymat des donneurs n’est plus garanti !
Il est même irresponsable de laisser croire aux français, et aux donneurs et donneuses en particulier, que l’anonymat les protège. Le système doit changer. Sinon pour des raisons éthiques et pour reconnaître le droit d’accès aux origines, au moins pour ne plus tromper les donneurs et les donneuses.

Télécharger le PDF

Commission d’informations sur la révision de la loi de bioéthique

La mission d’information sur la révision de la loi de bioéthique qui est constituée de députés a démarré son travail. Les auditions ont débuté avec la juriste Valérie DEPADT. Son intervention apporte un éclairage juridique de grande qualité sur les sujets de l’anonymat du don de gamètes et de l’accès aux origines.

Communiqué

Le Conseil d’État vient de rendre public son rapport « Révision de la loi de bioéthique : quelles options pour demain ? » ce mercredi 11 juillet.

L’association PMAnonyme salue très vivement la prise de position de la plus haute juridiction administrative qui « préconise une réforme qui instituerait un nouveau droit, celui d’accéder à ses origines à sa majorité, sans revenir sur le principe de l’anonymat du don. »
Ce principe, porté depuis 15 ans par notre association, obtient ici une reconnaissance très importante et ouvre la voie à sa mise en place dans la prochaine loi de bioéthique.

Pour le passé, c’est à dire pour les personnes déjà nées de don, le Conseil d’État reprend la demande de l’association : « la révélation de l’identité du donneur est subordonnée à son consentement exprès« . Convergeant avec notre analyse, il protège les anciens donneurs d’une rupture du contrat moral passé avec les CECOS et rappelle au passage qu’il ne pourrait y avoir « aucune conséquence juridique en matière de filiation et donc de succession ».

Néanmoins nous regrettons que le système du double guichet pour l’avenir soit à nouveau mis sur la table par le Conseil d’État qui en fait même une recommandation. Il préconise en effet qu’au moment du don, le donneur pourrait accepter ou non que son identité soit transmise à la majorité des personnes issues de son don. En cas de refus initial, il pourrait néanmoins revenir sur son choix par la suite.
Ce système n’est mis en place dans aucun des pays qui ont reconnu l’accès aux origines. L’association alerte sur l’injustice et les risques pour les personnes concernées d’un tel système qui maintient un déséquilibre entre les parties prenantes de l’AMP avec don.
Ce système s’oppose à l’intérêt de l’enfant à naitre et il nous revient, en tant que principale association les représentant, de le dénoncer.

Retour sur le colloque « Procréation, filiation, accès aux origines : parlons-en ! »

Ce lundi 25 juin s’est déroulé le colloque à l’Assemblée Nationale « procréation, la filiation et l’accès aux origines » organisé par le député Jean-Louis Touraine.
L’association était représenté par son président, Vincent Brès, et de nombreux membres y ont assisté.
La grande qualité des intervenants a permis des débats riches et d’entendre des témoignages forts et touchants.
Nous ressortons de ce colloque avec la conviction que la question n’est plus d’accorder ou pas l’accès aux origines aux personnes conçues par don mais plutôt comment le faire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Réunion publique « PMA, accès aux origines : La loi de bioéthique doit évoluer »

Réunion publique « PMA, accès aux origines : La loi de bioéthique doit évoluer » organisé organisée par Martine WONNER, députée du Bas-Rhin. Le 29 juin 2018, à partir de 19h00, à l’Espace Marceau, 2 Rue de l’École, 67810 Holtzheim.

en présence de nombreux experts, sur le thème de la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes ainsi que le droit d’accès aux origines dans le cadre des dons de gamètes.

En effet, devant l’intérêt suscité par ces sujets, le Comité Quartier Gare Strasbourg souhaite donner la parole aux marcheuses et marcheurs, ainsi que toutes citoyennes et citoyens, en présence d’experts pour les éclairer.

Les experts conviés sont notamment :
• Stéphane VIVILLE, Praticien hospitalier, Professeur à la faculté de médecine de Strasbourg
• Geneviève DELAISI de PARSEVAL, Psychanalyste
• Vincent BRES, Président de l’association Procréation Médicalement Anonyme
• Laurence BRUNET, Juriste et chercheuse à l’Université Panthéon-Sorbonne

Ces expressions citoyennes vont guider le législateur qui portera la révision de la loi bioéthique à la fin de l’année 2018. Si l’objectif est simple, les enjeux sont complexes. C’est pourquoi, toutes et tous sont invités à participer à ces débats par le dialogue afin de rechercher les voies les plus justes.

La bioéthique est une réflexion sur les problématiques éthiques et les questions de société soulevées par les progrès de la connaissance dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé. Le débat regroupe questions éthiques, ou morales, posées par les avancées technologiques ou scientifiques, et l’impact qu’elles peuvent avoir sur l’être humain.

Les Etats généraux de la bioéthique sont une phase de débat public préalable à la révision de la loi de bioéthique prévue fin 2018. Cette vaste consultation citoyenne a pour objectif de répondre à la question de savoir « quel monde voulons-nous pour demain ? ».

Lien pour l’inscription : https://en-marche.fr/evenements/2018-06-29-pma-acces-aux-origines-la-loi-de-bioethique-doit-evoluer-1/inscription

Colloque à l’Assemblée Nationale le 25 juin

Colloque à l’Assemblée nationale le 25 juin sur le thème « Procréation, filiation, accès aux origines : parlons-en ! ».

Les états généraux de la bioéthique viennent de se terminer. Les problématiques relatives à la procréation, la filiation et l’accès aux origines ont été les plus discutées, à la fois lors des réunions organisées en régions et sur la plateforme mise en place par le Comité consultatif national d’éthique (CCNE).

Dans la perspective de la révision prochaine des lois de bioéthique, il apparaît essentiel de poursuivre le débat et la réflexion sur ces sujets, qui touchent au quotidien de nombreuses familles et de nombreux enfants dans notre pays.

Nous vous invitons à participer à ce débat le lundi 25 juin prochain de 18h à 21h à l’Assemblée Nationale (salle Colbert).

Plusieurs spécialistes et acteurs associatifs échangeront autour d’un débat que nous pensons nécessaire :

  • Irène Théry (sociologue du droit, de la famille et de la vie privée, directrice d’études à l’EHESS)
  • Anne-Marie Leroyer (professeure de droit privé à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, spécialiste du droit de la famille)
  • Pr. Michaël Grynberg (gynécologue-obstétricien, chef du service de médecine de la reproduction et de préservation de la fertilité à l’Hôpital Antoine Béclère de Clamart)
  • Alexandre Urwicz (président et co-fondateur de l’association des familles homoparentales)
  • Sylvie et Dominique Mennesson (co-présidents de l’association CLARA)
  • Vincent Brès (président de l’association PMAnonyme)

Ces échanges seront accompagnés de témoignages.

Lien pour l’inscription

La Dépêche du Midi : « Enfants nés de dons : faut-il lever l’anonymat ? »

La Dépêche du Midi vient de publier un grand dossier sur la PMA avec don et l’accès aux origines en faisant une grande place à l’association.
Ce dossier est pour nous l’occasion de rendre public l’excellente nouvelle qui nous a ravi : deux jeunes femmes de l’association se sont retrouvée issue du même donneur.
Très équilibré en laissant la parole à tous les intervenants, nous devons néanmoins constater avec regret que les propos de M. Bujan démontrent que certains professionnels de l’AMP n’ont toujours pas su faire évoluer leur réflexion et comprendre les évolutions naturelles des sociétés occidentales.
Contre les « fake news » et les épouvantails agités sans preuves, un seul remède : lire notre site et ses dossiers « Désintox« , « comment fait-on à l’étranger« , etc.

Lien vers l’article « Enfants nés de dons : faut-il lever l’anonymat ? »
Lien vers l’article « Protéger le père stérile ou favoriser l’accès aux origines ? »
Lien vers l’article « Quand l’ADN livre la vérité : «Comment j’ai retrouvé ma demi-sœur» »

Rapport de synthèse du CCNE

Le CCNE vient de clore les Etats Généraux de la Bioéthique avec son rapport, à ne pas confondre avec son avis, présenté à la presse mardi 5 juin.
Dans un article du Monde daté du même jour, un point est à souligner de manière forte : le consensus est large sur l’accès aux origines ! Cette revendication est donc aujourd’hui, et quel que soit les clivages par ailleurs, un fait de société que les défenseurs de l’anonymat irréversible et absolu du don de gamètes ne peuvent plus balayer d’un revers de main.
extrait : « Le comité d’éthique veut en outre mettre l’accent sur les points de convergence dégagés pendant cette consultation. C’est le cas par exemple sur la levée de l’accès aux origines des enfants conçus par don, une thématique qui est revenue dans de nombreux débats… »

L’express de son côté a publié l’article « Don de gamètes: vers la levée de l’anonymat ?’