Victoire 24 ans

Victoire 24 ans

 

L’année de mes 18 ans, j’ai appris une nouvelle qui a bouleversé une partie de ma vie.
Un jour, mes parents nous ont rassemblées mes deux soeurs et moi pour nous parler.
Les phrases ont été les suivantes : « Papa est stérile, papa n’est pas papa, vous êtes nées par insémination artificielle avec donneur ».
Tout s’écroule.

Mes soeurs et moi étions sous le choc. Ma soeur cadette a qui on avait dit pendant 15 ans qu’elle ressemblait a mon père a lâché dans la minute qui suivait : « Je suis donc l’exclue, je ne ressemble à personne ! »
Pendant une semaine je n’ai pas pu me regarder dans un miroir : « Qui je suis ? D’où je viens ? » Tout devient flou, à en arriver à se rabaisser : « Je ne suis pas normale  »
Mais la question qui demeure après quelques années est toujours: Qui suis je.
Je ne recherche pas un papa ni un père loin de là.
Je veux juste comprendre. Me comprendre. D’où je viens? Connaître mon patrimoine génétique. Ne plus redouter la question inévitable du médecin : « vos antécédents familiaux ?? »
Je ne cache pas que je donnerais n’importe quoi pour avoir une photo, pour m’identifier, peut être me comprendre tout simplement !
Quel métier fait il ?Qu’est ce qui l’a poussé à faire ce don ?
Toutes ces questions deviennent une torture.

Quelles frustrations de savoir que les CECOS ont derrière leur guichet les réponses à nos questions, et qu’ils ne les donnent pas !
Peut être que bientôt ces souffrances cesseront grâce à l’association PMA.

Share Button