Virginie 26 ans

Je suis née il y a 26 ans d’une IAD.
C’est à l’âge de 10 ans que je l’ai appris. Cette « révélation » n’a pas boulversé mon existence: mon père restait mon père, et il le reste toujours.
C’est lui qui avait un projet parental, lui qui m’avait desiré avec ma mère.
Aujourd’hui, c’est à mon tour de souhaiter donner la vie. Cela me ramène forcément à ma propre histoire…
Je suis née d’une histoire d’amour, mais aussi d’un acte de générosité. Cet homme a permis à des couples de réaliser leur voeu le plus cher: devenir parents.
L’histoire de ce don est intimement liée à mon histoire.

J’aimerais rencontrer cet homme, lui demander ce qui l’a amené à faire ce don et le remercier. Ni plus, ni moins.
Il n’est pas mon père. Mon père est décédé à mes 18 ans. Je ne recherche pas un père de substitution comme certains peuvent le penser. Encore une fois, j’aime mon père, c’est à lui seul que je pense tous les jours. Si je rencontrais le donneur, je le remercierais aussi de la part de mon père.
Cet homme nous a permis de vivre une belle histoire de famille.

Share Button