Fanny née en 81

Fanny née en 81
Notre naïveté lorsque l’on est enfant nous faire croire n’importe quoi…

Ma mère me disait toujours « on a eu du mal à faire des enfants et puis un jour, on a réussit, on a trouvé le mode d’emploi ». Le mode d’emploi en fait, c’était l’IAD.

J’ai toujours eu des doutes concernant ma conception et à 17 ans j’ai eu la réponse en tombant sur des documents qui parlaient de paillettes de spermatozoïdes…

Cela ne m’a pas étonnée mais a soulevé en moi un certain nombre de questions. A cette époque je commençais à constituer mon arbre généalogique, du coup j’ai vite arrêté car je ne voyais pas l’intérêt de n’en connaître que la moitié.

Je ne veux pas retrouver un « père », puisque j’en ai déjà un que je ne changerais pour rien au monde, mais je voudrais pouvoir me reconnaître dans le visage ou le caractère de mon donneur.

J’ai l’impression d’être à moitié « vide », il manque une partie de mon passé, de mon histoire et j’en souffre. Aujourd’hui j’ai un petit garçon d’un an et je souhaite que plus tard il puisse remplir en entier son arbre généalogique.

Share Button