F. 35 ans

Je suis née aussi par IAD…mais je souhaite témoigner de façon anonyme.

Malheureusement, mon père « officiel » n’a jamais assumé son infertilité et m’a rejetée, voir plus, car maintenant nous sommes même en justice car (je ne sais pour qu’elle raison), il a décidé de me créer le plus d’ennuis (le mot est faible) possibles tant au niveau familial que professionnel. C’en est arrivé à de l’acharnement.

Lorsque j’ai appris qu’il n’était pas mon père biologique, ça a été un choc mais il est resté mon «papa». J’avais 12 ans. Mais les choses se sont dégradées quand mes parents ont divorcé.

Je ne souhaite plus avoir de contact avec cet homme, je me suis même informée pour changer de nom et prendre le nom de ma mère car il n’est plus rien pour moi. Apparemment ce n’est pas possible (je suis belge, la législation ne prévoit pas « ce cas »).
Moi, j’aimerais retrouver mon père biologique pour retrouver un père, un vrai ! Pas seulement biologique. Mais ce donneur, comme beaucoup, je suppose, ne voit pas les choses dans cette optique.

Quand je lis les témoignages, je trouve que ces enfants nés par IAD ont de la chance d’avoir un père «de cœur».

Share Button