Dominique MEHL

Dominique MEHL

mehl
Dominique MEHL
Sociologue et directrice de recherche au CNRS

« La plupart estime qu’il ne s’agit pas d’un père ou d’une mère mais pas non plus d’un gamète et ils veulent obtenir des informations : aspect physique pour savoir s’ils leur ressemblent, pourquoi a-t-il donné, connaître leurs demi-frères ou demi-sœurs (puisque jusqu’à la dernière révision de la loi, le donneur devait avoir préalablement enfanté). Enfin, chez certains, le fantasme de l’inceste est très présent (comment savoir si la personne que je rencontre n’a pas avec moi des liens de sang ?). Pour beaucoup, le simple fait qu’on leur refuse légalement tout accès à leur généalogie est ressentie comme une profonde injustice. Par comparaison, un enfant adultérin, a, lui, au moins le droit d’enquêter (même si ses recherches n’aboutissent pas). Tous ces éléments jouent en faveur d’une remise en cause de l’anonymat des dons »

Source : Fondapol 20 novembre 2012

http://www.fondapol.org/debats/14eme-cafe-de-linnovation-dominique-mehl-les-lois-de-lenfantement/

Share Button