Geneviève DELAISI de PARSEVAL

Geneviève DELAISI de PARSEVAL

GdP
Geneviève DELAISI de PARSEVAL Psychanalyste et co-auteure du rapport TERRA NOVA sur l’accès à la parenté

« L’expérience de pays comme la Grande-Bretagne ou la Suède, qui ont levé l’anonymat, montrent que d’autres donneurs se présentent, mieux informés, plus réfléchis, et qui assument qu’à la majorité de l’enfant ou vers ses trente ans, quand il deviendra parent, celui-ci pourra demander à les rencontrer. Et pourquoi pas ? C’est un acte généreux, positif, il n’y a aucun droit ni devoir affairant à la paternité ou maternité. Les paillettes de sperme ne sortent pas d’un laboratoire, ni d’une pharmacie. Les ovocytes viennent de femmes qui ont trimé pour ça. Ce n’est pas comme du sperme. Il faut faire une induction d’ovulation (sorte de stimulation – NDLR). Respectons ces femmes. Que tout cela soit transparent, sans réification de personne. Au final, nous avons affaire à des gens qui veulent des enfants, il n’y a selon moi pas de danger. Pensons simplement aux enfants qui veulent savoir de qui ils sont nés. Le danger, c’est le silence et le secret ».

Source : Journal l’Humanité du 28 janvier 2013

http://www.humanite.fr/societe/le-modele-pere-mere-enfant-est-bien-une-constructi-513851

Share Button