Claude SAGEOT-CHOMEL

Claude SAGEOT-CHOMEL

Claude SAGEOT-CHOMEL Président de la D.P.E.A.O

PMA : Un nouvel espace de défense de l’humain.

Des enfants abandonnés et ceux de la procréation médicalement assistée, la chaîne est longue des situations de rupture avec les origines.

Comme si l’homme n’avait de cesse de vouloir rompre avec son état d’être socialement inscrit dans une généalogie irréductible.
Si je parle de généalogie c’est qu’il est temps de cesser de confondre la question de la connaissance de ses origines avec celle de sa seule histoire biologique. Nous ne naissons pas seulement de la fusion de deux cellules, nous naissons de la rencontre heureuse ou non, de deux lignées humaines.
La recherche biologique est une nécessité pour améliorer la connaissance de l’humain. Qu’elle se trouve confrontée avec la question de la reproduction humaine est sans équivoque possible. Mais son domaine s’arrête ici. Le biologique ne peut être un argument suffisant pour ceux qui veulent ou doivent devenir parents.
L’homme ne peut se départir de son appartenance et sa lignée généalogique. Qu’il puisse s’en éloigner ou s’en détacher, qu’il le rejette ou l’honore, il est défini par ceux-là même qui sont ses ancêtres. C’est là que réside l’humanité.
Dès lors naître c’est appartenir et une lignée. Nier cela c’est jeter dans l’errance celui qui naît. Toute la question des origines est dans cet axiome. C’est pourquoi on ne peut humainement soustraire l’humain de la connaissance de son origine sans tuer l’humain.

Que l’on donne vie à un enfant, que l’on adopte ou que l’on ait recours à la procréation médicalement assistée, ne jouent pas en la circonstance. Seule la connaissance de la vérité de son appartenance généalogique réelle est salvatrice pour l’enfant et l’adulte qu’il deviendra. Le secret familial, le mensonge sur les origines, le non dit sur celles-ci, ne sont que des variantes du travail de déshumanisation que constitue toute situation de rupture avec sa lignée.
C’est pourquoi, après avoir vécu l’interdit de questionner, l’annulation des actes de naissance, les modifications des lieux de naissance, l’humiliation de se voir opposer le secret administratif sur leur histoire, les ‘abandonnés’ de toutes sortes sont sensibles et prévenir les difficultés de ceux qui naîtront de la procréation médicalement assistée et soutiennent le projet de ceux qui combattent l’anonymat que le législateur lui impose. Procréation Médicalement Anonyme est bienvenue dans cette bataille pour la reconnaissance de l’humain…

voir le site

Share Button