Dominique de LEGGE

Dominique de LEGGE

Dominique de LEGGE Sénateur UMP
Dominique de LEGGE
Sénateur UMP

« Quand on doute, il faut revenir aux fondamentaux, c’est-à-dire aux conventions internationales, notamment la Convention internationale des droits de l’enfant.

On ne peut rappeler la Convention d’Oviedo et affirmer, dans le même temps, que l’accès aux origines est un droit non pas absolu, mais à géométrie variable, en fonction de données extérieures à l’enfant. Ce n’est pas le choix de l’enfant. Soit l’enfant a le droit absolu de connaître ses origines, soit il ne l’a pas. Mais, en aucun cas, il ne saurait être question d’ouvrir un droit à géométrie variable.

J’ai bien entendu tout ce qui a été dit sur le secret de famille. En général, un secret est fait pour protéger. Mais, dans cette affaire, qui veut-on protéger ? L’enfant ? La famille ? Ou, au fond, le géniteur ?

Pour ma part, je ne suis pas du tout convaincu que l’enfant soit ici au cœur des préoccupations »

Source : débats au Sénat du 7 avril 2011 (révision bioéthique)

http://www.senat.fr/seances/s201104/s20110407/s20110407_mono.html

Share Button