Frédéric: En attendant, j’ai fait un test

A l’âge de 17 ans, j’ai fait des centaines de kilomètres à vélo, de village en village, pour retrouver trace de mes ancêtres, et j’ai fait un arbre généalogique qui a intéressé toute la famille. Connaître ses origines m’apparaît comme  un besoin essentiel. 

A l’arrivée de ma première fille, j’étais tellement heureux que j’ai donné des gamètes au CECOS de Villejuif afin d’offrir ce même bonheur à des familles stériles. C’était un don anonyme pour un homme qui à priori devait me ressembler.

Maintenant de nombreux jeunes ont découvert la vérité sur leur histoire biologique et veulent en savoir plus. Je les comprends et je souhaite les aider. C’est la suite logique de mon don.

J’ai communiqué avec le CECOS pour préciser que je donnais mon accord de transmission de mes coordonnées au cas où la loi changerait, et en attendant, j’ai fait le test chez 23andme et MyHeritage afin de connecter toute personne qui ferait cette recherche de ses origines.