Bernard, donneur 1983

Au moment du don, j’avais 35 ans, et deux enfants, j’ai fais ce don sur la proposition d’un chirurgien, a qui j’avais demandé de me faire une vasectomie, petite opération qui consiste a couper les deux mini vaisseaux qui amènent les spermatozoïdes dans le sperme, ensuite, l’homme est stérile. Mon problème était que a chaque relation sexuelle non contrôlée, ma femme et moi avions un enfant, comme nos parents, qui ont eu 7 et 8 enfants.j’ai eu aussi un fils, quand j’étais très jeune, avec une femme plus âgée, je n’ai jamais vu ce fils, j’ai retrouvé sa trace récemment, grâce à internet, il m’a répondu qu’il n’est pas intéressé de connaitre un père qui ne lui a jamais manqué ! J’ai donc décidé d’aider les parents qui ont le problème inverse. Après ce don, je n’ai donc pas eu d’autres enfants. Mes fils ne sont pas au courant, ni du don, ni du fils que j’ai eu avant.On ne m’a rien dit des enfants nés de mes dons, je n’ai pas eu d’examen médical, on m’a demandé si ma famille avait des affections génétique. J’ai toujours pensé que des enfants pourraient demander qui est leur père génétique, mais pas tous ! je ne pense pas souvent à ce don, pour moi, c’est un peu comme le don du sang, ça aide, ou ça donne la vie. cela ne me pose pas de problème,c’est un peu comme au jardin, quand je donne des graines à mon voisin ! par contre, je comprends bien que des enfants cherchent à connaitre leur origine, et qu’ils cherchent à me rencontrer. je ne peux pas dire que je désire les connaitre, mais je peux les rencontrer si cela leur fait plaisir, et les aide à mieux vivre. Je n’ai rien à cacher, donner la vie n’est pas un délit, donc pas un secret !

Share Button