Étude anglaise

Une nouvelle étude récente (Février 2017) démontre sur un échantillons de jeunes adultes américains, issus d’un programme de don de sperme avec identité du donneur possible, qu’il est estimé à 40% la part de ces personnes qui ont demandé à avoir accès à l’identité du donneur.
Cela démontre, s’il fallait encore le faire, que l’idée que seule une très faible minorité excitée en France des personnes conçus par don demande la reconnaissance du droit d’accès aux origines est totalement erronées et basée sur aucune étude sérieuse.

Lien vers l’étude : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/m/pubmed/27887716/
Pour ceux qui ont du mal avec l’anglais, nous vous proposons une Traduction française

Share Button